13 MARS 2020 : BELLE MOBILISATION POUR LES CMPP DEVANT L’ARS Nouvelle Aquitaine ! ( Compte-rendu, images et vidéo)

0
830

Ce vendredi 13 mars, à l’appel de la CGT et SUD au niveau régional, et de collectifs, plus 400 salariés-es des CMPP venus des 12 départements de la région Nlle Aquitaine sont venus dire leur colère et leur opposition au nouveau cahier des charges imposé par l’ARS aux associations gestionnaires.

Ce cahier des charges change en profondeur la structuration et les missions des CMPP.

Ceux-ci devant désormais se cantonner à des plateformes de diagnostic et orientation, et ne plus prendre en charge que les enfants accessibles aux méthodes de prise en charge de type TND ( troubles neuro-développementaux).

Cette annonce, brutale et non concertée ni négociée a généré un choc énorme au sein des équipes, mais aussi des associations de professionnels (médecins psychiatres notamment),

Le retentissement de cette annonce a été largement relayé et dénoncé par de nombreux médias, régionaux et nationaux.

Il est à noter que d’autres ARS dans le pays ont également entamé un travail autour de la mission des CMPP, mais aucune d’entre elles n’a fait preuve de la brutalité de l’ARS Nlle Aquitaine …

A la demande des organisations de salariés, l’ARS a donc reçu une délégation de 9 personnes représentant la diversité géographique des manifestants.

La délégation de l’ARS était composée de M. Laforcade, Directeur général de l’AR, M.Serre, directeur de l’ARS-Gironde et de M. Saïd Acef, Directeur à l’autonomie.

Le moins qu’on puisse dire est que le ton donné à la rencontre par l’ARS a été glacial …

Après un temps d’écoute où les représentants des salariés ont demandé le retrait et la renégociation d’un cahier des charges, et tenté de faire comprendre à l’ARS en quoi le cahier des charges était mal perçu, sur la forme et sur le fond, exprimé nos inquiétudes quant à la continuité du soin pour la majorité des enfants reçus actuellement en CMPP et ne correspondant pas au fameux profil TND, dénoncé cette forme de pensée unique neuro-développementale, le DG de l’ARS nous a déclaré tout bonnement que nous ne vivons pas dans le même monde (!) et qu’il s’agit de respecter trois principes non discutables :

Respect de la loi (inclusion)

Recommandations de bonnes pratiques

Respect de l’usager

Il nous déclare que certains CMPP ne sont pas « dans les clous » et qu’il est de la responsabilité de l’ARS de contrôler l’utilisation des fond publics ! Comme si on avait prétendu le contraire …

Nous nous heurtons à un mur de mépris et de volonté de ne rien négocier sur le fond.

L’ARS se targue du soutien explicite des grandes associations gestionnaires (PEP, assos autour de l’autisme, APAJH…), sans bien sûr aborder le fait que ces assos, pieds et poings liés à l’ARS pour leur survie et leur financement, n’ont pas vraiment le choix ???

Tout au plus est-il annoncé que le délai préfix (une petite année) pourra être allongé un peu pour les CMPP devant modifier en profondeur leur fonctionnement, que la place des orthophonistes pourra être revue …

M.Acef nous propose de lui remettre sous un mois des observations et propositions écrites sur le cahier des charges, étant précisé que cette proposition n’est en aucun cas suspensive de la mise en place.

Au regard du délai hyper court, du fait que nous sommes répartis dans toute la région et du contexte sanitaire (coronavirus), on peut s’interroger sur le sérieux de cette proposition !

La rencontre aura duré un peu plus d’une heure où manifestement les hauts fonctionnaires qui nous ont reçu ont eu de la peine à accepter d’entendre « la base », du haut de leurs certitudes …

Après un temps d’assemblée générale à l’UD CGT, les participants ont décidé de continuer la lutte en travaillant sur le contenu, sans entrer dans le piège d’une proposition écrite à un cahier des charges dont nous demandons juste le retrait, et de prévoir une nouvelle date de mobilisation, sans doute de niveau national.

Tout ceci bien entendu dans un contexte où les contraintes sanitaires vont impacter lourdement la capacité à se rassembler, pour une durée non encore connue.

Au moins, ces messieurs « importants » de l’ARS ont du constater les réactions et le rejet tant sur la méthode que sur le fond que leur attitude hautaine et autoritaire suscite …

Jusqu’à quel point peut-on diriger ainsi contre la volonté ultra-majoritaire des professionnels de terrain, sans les écouter, sans accorder de crédit à leur perception de la réalité ?

Affaire à suivre donc !!!

ci-dessous les premières photos du rassemblement, d’autres suivront … ( Merci Mo !) et ci dessous encore le film de la mobilisation réalisé par Gille Métais, du collectif psychologues de l’UFMICT-CGT pour “Points de vue citoyens” (Merci à lui !)